Chrystel Pellerin

215932_10150177293328491_1616556_n

« Cher Jean Luc

C’est imaginable je suis tombée amoureuse.

Oui, c’est de la folie, une folie furieuse, muette, incrusté dans mon cœur et dans ma peau et qui me dévore en silence, immobile. Douleur, volupté, feu.
Il n’y a pas d’espoir, pas de rémission possible. Il faut céder, ce taire, éclater. Crever. Et pourtant je me bas comme une tigresse tout en douceur. Et je gagne insensiblement du terrain. J’avale la terre, les cailloux en étouffant de joie. Peut être que je n’aurai rien. Ca m’est égale. Il le faut.

La quête de l’impossible est une divine folie, c’est comme avaler une brassée de piment sans eau » Grisélidis Réal, La passe imaginaire.

 

227947_10150177312428491_634678490_6733233_5664241_n

223117_10150177318488491_6611502_n

217332_10150177321858491_1949586_n

56797_1680661055833_1216742589_31884136_5505031_o


Création 2011 avec le Service Universitaire Culturel de Clermont-Ferrand | d’après le texte La passe imaginaire de Grisélidis Réal, écrivaine, peintre et prostituée.

Mise en scène| Chrystel Pellerin

Comédiens & Comédiennes| Loren Troubat, Ninon Borsei, Mathilda Bernard, Robin Faucher, Séverine Letailleur, Quentin Lorenzini, Grégoire Salle

Création costume| Nawelle Aïnèche

Publicités